5 questions à Serge Schmutz

Lorsqu’il se rend sur les stages, Serge a toujours son sac avec à l’intérieur des centaines d’exercices pour faire progresser nos gardiens, mais il amène surtout son expérience et sa bonne humeur…Nous avons posé quelques questions à celui qui est responsable des gardiens sur les stages.

Bonjour Serge, peux-tu nous présenter ton parcours en tant que handballeur ?

Bonjour… Et bien j’ai commencé le handball en benjamin ! A Sélestat, comme mon grand frère… Mais c’était surtout pour rejoindre ma bande de copains. J’ai tout de suite été dans les buts. J’ai ensuite connu une  »saison blanche » en junior puisque l’entraîneur ne voulait pas me laisser jouer sur le champ.

Puis un an après,  je suis enfin de retour dans les gymnases… J’ai joué mon premier et dernier match à l’aile droite… Une catastrophe ! (il marque un temps d’arrêt et rigole)

Et alors là… Tout s’enchaîne très rapidement : j’intègre l’équipe 1 du SC Sélestat et, à la suite du tournoi  »sport études » à Lyon, Daniel Costantini et le staff fédéral me repèrent. Dans la foulée, j’effectue ma première sélection en Équipe de France Espoir et on me propose de partir à l’INSEP à Paris. Évidemment j’accepte !

Je joue encore quelques années à Sélestat avant de partir à Dunkerque, puis à Metz, puis Carcassonne, Marmoutier. Je fais enfin mon retour à Sélestat pour mes 2 dernières saisons et une belle finale de coupe de France contre l’OM Vitrolles et ses tout nouveaux champions du monde  »Barjots » (1995). En réalité, je ne fais qu’une saison et demie car je me blesse. Je laisse ma place à un petit jeune qui ne la quittera plus…Un certain Thierry Omeyer. C’est là qu’on s’est connu ! 

Maintenant que ta belle carrière est terminée que fais-tu ?

Je suis maintenant enseignant d’EPS à Strasbourg et j’entraîne des jeunes à Plobsheim (-13). Où je vais aussi proposer un spécifique GB pour la saison prochaine.

Quel est ton rôle sur les stages ?

J’entraîne les gardiens et j’organise les rotations pour que chacun puisse bénéficier du même nombre d’entraînements spécifique gardiens et avec les joueurs. En collaboration avec Hamid, que je considère aujourd’hui comme un frère ! 

Qu’essayes-tu d’apporter aux jeunes gardiens et gardiennes qui viennent aux stages ?

Je pense qu’on pourrait résumer ça en plusieurs points : tout d’abord de la rigueur, de la précision et de l’intensité,  c’est mon côté Alsacien (il rigole à nouveau). Mais aussi le développement de la motricité qui est très important et parfois négligé dans les clubs. Et n’oublions pas que ça reste des stages, alors j’essaie de faire en sorte que les jeunes s’amusent et prennent beaucoup de plaisir.

Quand aura-t-on le plaisir de te retrouver ?

Et bien, j’aurai le plaisir de retrouver tous les stagiaires dans moins d’un mois à Cernay… Les anciens bien sûr et les nouveaux… Et de retrouver Thierry et tous mes amis avec qui j’ai la chance d’encadrer, de travailler… Une vraie famille je le répète !  

Catégories : Interview

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *